skip to Main Content
Architecture, urban planning and research in, on and next to water
+31 70 39 44 234     info@waterstudio.nl

LA COQUE XXL DU FUTUR THÉÂTRE FLOTTANT L’ÎLE Ô MISE À L’EAU

By Mélanie Fereira et Pauline Boutin
BFM Lyon
2022.May.25

La coque de 500 tonnes de béton a été déposée sur le Rhône à l’aide d’une grue de 56 mètres mardi. Cette opération titanesque est une première mondiale.

C’est une étape cruciale dans le chantier du théâtre flottant L’Île Ô qui s’est déroulé hier à Lyon. Une coque en béton de 500 tonnes de béton, sur laquelle sera bâti le théâtre, a été mise à l’eau au port Edouard-Herriot.

Petit à petit, le mastodonte en béton s’est détaché du sol, aider par une grue de 56 mètres. Au total, il a fallu une heure et demie pour le déposer sur l’eau, une opération d’envergure et une prouesse technique.

“On a dû lever la charge, mais aussi la pivoter et l’avancer, explique David Lahille, porteur du projet L’Île Ô et pilote du chantier. C’est un convoyage long et c’était assez sensible”, raconte-t-il.

“Personne ne l’avait fait avant”

“C’est la plus grosse coque de bâtiment flottant en béton du monde. Personne ne l’avait fait avant. Même les grutiers qui soulèvent des grues n’avaient pas fait ce genre de levage, s’est félicité Jean-Philippe Amy, également porteur du projet L’Île Ô. Et c’est un grand soulagement “, confie-t-il le sourire aux lèvres.

Pour déplacer la grande coque, les ouvriers ont dû prendre des dispositions particulières, tellement la cuve est massive. “On avait même dû consolider un peu le quai pour qu’il tienne le coup”, explique Jean-Philippe Amy.

La grue de 56 mètres a permis de déplacer la cuve.
La grue de 56 mètres a permis de déplacer la cuve. © BFM Lyon

Après plus d’une heure de manipulation, la coque en béton de 38 mètres de long sur 11 de large a enfin flotté. Ce qui ressemble à une prouesse ne répond qu’à une simple loi de la phyisque, rappelle Grégoire Douillet, directeur commercial de Vicat France.

“C’est la poussée d’Archimède. On revient aux fondamentaux de la chimie. Dans l’imaginaire collectif, on pense que le béton ne flotte pas. Mais pourquoi il ne flotterait pas comme les autres matériaux ?”, interroge-t-il.

Cette étape cruciale franchie, le chantier est encore loin d’être terminé. Il va désormais se poursuivre sur l’eau pendant encore deux mois. “Très vite, on va avoir une superstructure en bois, pour faire les gradins des salles de théâtre. Ensuite, on va poser la vêture et on va voir se dessiner cette vague de cube qui est l’idée de l’architecte”, Koen Olthuis qui défend un projet “durable avec des matériaux écoresponsables”.

Ouverture à l’automne prochain

Ce théâtre flottant doit accueillir le public dans deux salles, l’une de 250 places, l’autre de 80 places sur les berges du Rhône. Le projet est porté par L’Île Ô, et par l’équipe du Patadrôme théâtre basé à Irigny pour un coût de 2,6 millions d’euros. La Ville et la Métropole, ainsi que le ministère de la Culture ont financé en partie cette vaste structure architecturale.

Le théâtre flottant rejoindra son port d’attache sur le Rhône à la fin du mois d’août, sur la berge Bertha Von Suttner. Le public pourra découvrir le nouveau de théâtre à partir de l’automne prochain.

Lyon : le premier théâtre flottant d’Europe mis à l’eau dans le port Edouard-Herriot

By Sasha Bouquet
Lyon Capitale
2022.may.24

structure sur l'eau

Mise à l’eau du théâtre flottant au port Edouard-Herriot ©Sasha Bouquet

La coque du large théâtre flottant lyonnais, baptisé L’île Ô, a été mise à l’eau ce mardi 24 mai dans le port Edouard-Herriot

C’est une grue de 56m de hauteur qui a été déployée ce mardi matin dans le port Edouard-Herriot pour mettre à l’eau la coque de 500 tonnes de la future scène flottante de L’Île Ô, ce théâtre d’un nouveau genre qui doit ouvrir ses portes cette année sur les eaux du Rhône. Une prouesse industrielle rendue possible au terme de 2 mois de travaux.

mise à l'eau d'une coque de bateau
Opération de mise à l’eau de L’île Ô ©Sasha Bouquet

Dédié à la jeunesse, L’île Ô a tout spécialement été conçu pour les 0-5 ans. Avec ce théâtre flottant, l’objectif est de créer un lieu culturel atypique pour séduire petits et grands. Un projet innovant chiffré à 2,6 millions d’euros et dont le design a été pensé par l’architecte néerlandais Koen Olthuis.

Lire aussi : Projet urbanistique à Lyon : l’Île Ô, théâtre flottant du Rhône, bientôt arrivé à bon port ?

Une véritable prouesse industrielle 

Ce mardi, c’est au terme d’une manœuvre d’1h30 conduite par les employés de la CNR, de l’ELTS et de l’équipementier Dufour, que la structure flottante a enfin pu se laisser chatouiller par les vaguelettes du Rhône. “Ça y est, ça flotte !”, s’exclame Jean-Philippe Amy, soulagé. Directeur du Patadôme, il est l’un des grands porteurs du projet. En 2004, il avait déjà été à l’origine de la création d’un théâtre atypique, à Irigny, conçu en bois naturel. Avec L’île Ô, son défi était de transférer l’originalité au coeur même des eaux de la ville.

 

Le premier enjeu pour les différents acteurs impliqués dans le projet restait toutefois la mise à l’eau de la base du futur théâtre. Une opération loin d’être gagnée d’avance, le procédé mis en oeuvre s’avérant être une première mondiale. Une fois la coque déposée sur les eaux du Rhône et sa flottaison assurée, c’est avec soulagement que les applaudissements et coups de klaxon de la grue ont accompagné la fin de l’opération.

Une ouverture prévue en automne 2022 

Désormais, il faudra attendre deux mois avant que le théâtre ne soit totalement terminé et recouvert de sa structure en bois. Son départ du port Édouard-Herriot en direction de la Berge Von Sutter, au pied du Pont Gallieni, endroit où il prendra ses quartiers, est prévu fin juillet. Sur place, les équipes pourront alors procéder aux derniers aménagements en vue de son ouverture.

Visuel du concept © Waterstudio.nl

Les Lyonnais devront attendre l’automne 2022 pour découvrir l’Île Ô et sa structure faite de bois et d’acier entièrement recyclable. En plus des 330 places de spectacles proposées, une terrasse panoramique permettra au public de profiter la vue sur le Rhône et Lyon.

A Lyon, une structure flottante et hors du commun en construction

Global Design News
2022.March.31
L’Ile Ô est le pari fou d’un théâtre flottant sur le Rhône, à Lyon. Pour concrétiser ce projet de 2,6 M€, plusieurs entreprises du bâtiment seront à l’œuvre ces prochains mois.
A Lyon, une structure flottante et hors du commun en construction

RHÔNE Publié le 

Porté par l’équipe du Patadôme Théâtre d’Irigny, dirigé par Jean-Philippe Amy et David Lahille, l’Ile Ô ambitionne de développer une offre culturelle au cœur de Lyon. Lauréat en juin 2020 d’un appel à projets de Voies navigables de France, l’Ile Ô prend la forme d’un édifice flottant amarré au niveau des berges Bertha-von-Uttner, à proximité du pont Gallieni dans le 7e arrondissement.

L’Ile O, un jeu de cubes posés sur une coque de 38 m de long et 11 m de large

Le lieu accueillera des représentations théâtrales et des ateliers artistiques pour le jeune public ainsi qu’une offre de formation et d’événementiel à destination des entreprises. “Sur une surface de 800 m2, l’Ile Ô propose deux salles de théâtre de 250 et 80 places, un espace de formation de 170 m2 et un rooftop de 150 m2, détaille Jean-Philippe Amy.

Spécialiste de la construction de structures flottantes, l’architecte néerlandais Koen Olthuis de l’agence Waterstudio, a imaginé un jeu de cubes posés sur une coque de 38 mètres de long et 11 mètres de large. Pour donner corps au projet, il a fallu tenir compte de contraintes d’environnement, de réglementation, de construction, de logistique…

Considéré comme un bateau, l’édifice doit résister au courant, aux débris charriés par le fleuve, aux collisions éventuelles, mais reste aussi un lieu de spectacles accueillant du public. C’est donc une coque en béton surmontée d’une structure bois et acier qui abritera l’Ile Ô.

click here for source website

click here for project

C’est quoi cet étrange bâtiment flottant qui va être construit sur le Rhône à Lyon ?

Actu Lyon
2022.March.30

Unique en Europe, ce bâtiment flottant est un théâtre qui va voir le jour sur le Rhône à Lyon. Il sera situé sur les quais entre le pont Gallieni et le viaduc de Perrache.

Le théâtre flottant sera construit sur le Rhône dans le 7e entre le pont Gallieni et le viaduc de Perrache.
Par Nicolas ZaugraPublié le  

Actu Lyon

Vous connaissez les péniches de bars et de restaurants le long du Rhône à Lyon. Bientôt, c’est un théâtre flottant qui va être construit sur le fleuve le long des quais dans le 7e arrondissement entre le pont Gallieni et le viaduc ferroviaire de Perrache.

Ce bâtiment flottant, l’espace culturel L’île O, est conçu sous forme de scènes flottantes et verra le jour dans la capitale des Gaules courant 2022.

C’est le studio d’architecture spécialisé dans les bâtiments flottants Waterstudio qui est à la manœuvre. Parmi ses autres projets un peu partout dans le monde, on peut aussi citer des maisons flottantes, des hôtels ou piscines sur l’eau…

À lire aussi

Un théâtre, un restaurant et une terrasse

À Lyon, ce nouvel espace culturel s’étendra sur 1 200 m² : on y trouvera un théâtre de 220 places, une salle avec gradins de 75 places, un espace de restauration et une terrasse panoramique pour une vue à 360 degrés sur la ville.

L’investissement de 2,6 millions d’euros est porté par des promoteurs privés. La construction de la structure a débuté dans le port Edouard Herriot de Lyon et son ouverture est prévue en octobre prochain.

L’architecte néerlandais Koen Olthuis a imaginé six cubes blancs qui émergent du fleuve et du bois sera utilisé pour la structure.

Le projet ne fait pas l’unanimité

Ce futur théâtre flottant ne suscite pas l’enthousiasme de tout le monde. Des habitants dénoncent sa construction et craignent une intrusion dans le paysage patrimonial du quartier.

« Cette procédure échappe complètement au code de l’urbanisme. Elle passe sans contrainte sur simple appel à projets, alors que l’endroit est situé à proximité du périmètre du classement mondial de l’Unesco. Ce qui aurait mérité un concours d’architecte », s’agace un habitant du quartier, David Robin, à l’origine du collectif opposé au projet, Leclerc 007 et architecte de profession. Il regrette que sa vue sur le Rhône va être chamboulée, rapportent nos confrères du Monde.

Le théâtre flottant verra donc bien le jour, avec des dimensions moins importantes après la mobilisation des riverains, et proposera une offre culturelle tournée vers les enfants de 0 à 5 ans. Il s’agira du premier théâtre sur l’eau d’Europe.

L’île O, des scènes de théâtre flottantes sur les berges du Rhône en 2022

By Le Progres
2020.Dec.08

Cette structure flottante, une première, sera dédiée au théâtre pour le jeune public.

Cette structure sera installée sur les berges du Rhône, début 2022. Photo Progrès /DR

 

Début 2022, l’espace culturel L’île O, conçu sous la forme de scènes flottantes, fera son apparition sur les berges du Rhône, dans le 7e arrondissement de Lyon, à la jonction du pont Gallieni et de l’avenue Leclerc.

Une ouverture prévue en 2022

Il s’agira d’un espace réservé à la pratique et à la diffusion du théâtre, dédié en priorité pour le jeune public. Le projet, qui a séduit VNF, Voies navigables de France, gestionnaire du domaine public fluvial, est porté par l’équipe du Patadôme Théâtre d’Irigny. Koen Olthuis – Waterstudio. NL, architecte néerlandais, conseiller spécial en construction flottante auprès de l’Unesco, a été choisi pour la conception et la réalisation du projet L’Île Ô.

Il signera, à Lyon, son premier ouvrage en France. La construction de la structure débutera début 2021 pour une ouverture au public prévue début 2022.

Click here for source website

Click here for source pdf

PBS Newshour: Finding ways to live with rising water

There is a saying that “God made the world, but the Dutch made Holland.” And for centuries, the Dutch have built different types of barriers to hold back rising water and allow for development.

But as sea levels continue to rise, instead of trying to fight the water, Dutch architects and urban planners are taking a new approach: finding ways to live with it.

The United Nations’ Intergovernmental Panel on Climate Change reported in 2007 that global sea levels rose an average of nearly 8 inches in the past 100 years and predicted that rate will accelerate in this century. Higher water makes for more severe storm surges, floods and land loss. With many of the world’s largest cities located on coastal estuaries, high and dry urban land will become an increasingly rare commodity.

Cue a renewed look at floating architecture.

“In the last decade, floating architecture changed from a fringe niche market into a realistic opportunity for expanding the urban fabric beyond the waterfront,” said Koen Olthuis, lead architect at Waterstudio.NL, an aqua-architectural firm in the Netherlands. For Olthuis, creating floating buildings goes beyond architecture and is about a new vision for city planning.

Rather than putting entire cities on water, most of the proposals today combine water-based buildings with land-based architecture protected against water using flotation fixtures, raised platforms or anchored structures. That kind of flexible, integrated approach is crucial for the future, said Olthuis.

“Instead of buildings that are not able to cope with the changing needs of a city, urban planners will start creating floating dynamic developments that can react to new and unforeseen changes.”

And there’s a range of designs out there, including a float-in movie theater in Thailand and a massive Sea Tree, which uses the model of oil storage towers found on open seas to provide habitat for animals.

One of the most ambitious projects under development is in the Maldives, where Waterstudio.NL was tasked by the Maldives government to design a network of floating islands, including the Greenstar hotel that will feature 800 rooms, a conference center and a golf course. The $500 million project is set for completion by 2015.

Other projects in the works include Baca Architects’ amphibious house destined for the Thames River in Great Britain. During dry times, the home would rest on a fixed foundation but could rise up to 8 feet if flooding occurred.

As the industry expands, Olthuis said the biggest challenge isn’t technology but changing the public’s perception of living on water. To help encourage the transition, designers often make the structures look and feel just like those on land.

“We want to diffuse the border between land and water,” said Olthuis. “That is the first step in the general acceptance of floating cities.”

On the NewsHour this week, we’ll be looking at the impact of rising sea levels on Louisiana’s coast as part of our Coping with Climate Change series.

Click here for the website

Click here for the article in pdf

Back To Top
Search