skip to Main Content
Architecture, urban planning and research in, on and next to water
+31 70 39 44 234     info@waterstudio.nl

LA COQUE XXL DU FUTUR THÉÂTRE FLOTTANT L’ÎLE Ô MISE À L’EAU

By Mélanie Fereira et Pauline Boutin
BFM Lyon
2022.May.25

La coque de 500 tonnes de béton a été déposée sur le Rhône à l’aide d’une grue de 56 mètres mardi. Cette opération titanesque est une première mondiale.

C’est une étape cruciale dans le chantier du théâtre flottant L’Île Ô qui s’est déroulé hier à Lyon. Une coque en béton de 500 tonnes de béton, sur laquelle sera bâti le théâtre, a été mise à l’eau au port Edouard-Herriot.

Petit à petit, le mastodonte en béton s’est détaché du sol, aider par une grue de 56 mètres. Au total, il a fallu une heure et demie pour le déposer sur l’eau, une opération d’envergure et une prouesse technique.

“On a dû lever la charge, mais aussi la pivoter et l’avancer, explique David Lahille, porteur du projet L’Île Ô et pilote du chantier. C’est un convoyage long et c’était assez sensible”, raconte-t-il.

“Personne ne l’avait fait avant”

“C’est la plus grosse coque de bâtiment flottant en béton du monde. Personne ne l’avait fait avant. Même les grutiers qui soulèvent des grues n’avaient pas fait ce genre de levage, s’est félicité Jean-Philippe Amy, également porteur du projet L’Île Ô. Et c’est un grand soulagement “, confie-t-il le sourire aux lèvres.

Pour déplacer la grande coque, les ouvriers ont dû prendre des dispositions particulières, tellement la cuve est massive. “On avait même dû consolider un peu le quai pour qu’il tienne le coup”, explique Jean-Philippe Amy.

La grue de 56 mètres a permis de déplacer la cuve.
La grue de 56 mètres a permis de déplacer la cuve. © BFM Lyon

Après plus d’une heure de manipulation, la coque en béton de 38 mètres de long sur 11 de large a enfin flotté. Ce qui ressemble à une prouesse ne répond qu’à une simple loi de la phyisque, rappelle Grégoire Douillet, directeur commercial de Vicat France.

“C’est la poussée d’Archimède. On revient aux fondamentaux de la chimie. Dans l’imaginaire collectif, on pense que le béton ne flotte pas. Mais pourquoi il ne flotterait pas comme les autres matériaux ?”, interroge-t-il.

Cette étape cruciale franchie, le chantier est encore loin d’être terminé. Il va désormais se poursuivre sur l’eau pendant encore deux mois. “Très vite, on va avoir une superstructure en bois, pour faire les gradins des salles de théâtre. Ensuite, on va poser la vêture et on va voir se dessiner cette vague de cube qui est l’idée de l’architecte”, Koen Olthuis qui défend un projet “durable avec des matériaux écoresponsables”.

Ouverture à l’automne prochain

Ce théâtre flottant doit accueillir le public dans deux salles, l’une de 250 places, l’autre de 80 places sur les berges du Rhône. Le projet est porté par L’Île Ô, et par l’équipe du Patadrôme théâtre basé à Irigny pour un coût de 2,6 millions d’euros. La Ville et la Métropole, ainsi que le ministère de la Culture ont financé en partie cette vaste structure architecturale.

Le théâtre flottant rejoindra son port d’attache sur le Rhône à la fin du mois d’août, sur la berge Bertha Von Suttner. Le public pourra découvrir le nouveau de théâtre à partir de l’automne prochain.

Back To Top
×Close search
Search